Traitement de la cataracte

Accueil » Cataracte » Traitement de la cataracte

Bilan pré opératoire et préparation avant opération cataracte

Le bilan préopératoire est réalisé lors d’une consultation qui permet la réalisation de deux examens : l’OCT et la biométrie.

Un examen oculaire notamment de la rétine à l’aide d’un OCT maculaire est indispensable afin de pouvoir anticiper le potentiel de récupération.

symptome cataracte oeil chirurgie operation cataracte docteur pierre maxime leveque ophtalmo 95 val d oise

La biométrie est l’examen permettant de mesurer la puissance de l’œil afin d’en déterminer la puissance de l’implant intra-oculaire que le chirurgien devra implanter lors de la chirurgie.

Le choix du type d’implant est également discuté afin d’opter pour la meilleure solution pour chaque patient :

  • implant multifocal permettant une vision de loin et de près.
  • implant à profondeur de champ permettant une bonne vision de loin et une vision de proximité et intermédiaire agréable.
  • implant monofocal : implant permettant la correction de la vue de loin le plus souvent avec nécessité de porter des lunettes en vision de près en post opératoire.
  • implant torique : implant corrigeant l’astigmatisme en vue de réduire la dépendance aux lunettes en vision de loin.

Lors de cette consultation dédiée, le médecin explique au patient le principe de la chirurgie ainsi que les suites opératoires et les éventuelles complications sont expliqués.

Il vous est ainsi remis un dossier opératoire comportant notamment la fiche de consentement (obligation d’information écrite et signée), les ordonnances, la fiche de liaison avec la clinique et les éventuels devis. Les rendez-vous opératoires et post opératoires sont également fixés.

Opération de la cataracte : l’intervention

Elle est réalisée en chirurgie ambulatoire (de jour). Elle ne nécessite pas de dormir à la clinique. Vous êtes convoqué une heure avant son passage par la clinique et sortirez une heure après le geste chirurgical.

Elle est réalisée sous anesthésie topique : anesthésie réalisée avec des gouttes. Néanmoins vous devrez voir l’anesthésiste de la clinique en consultation dans les 10 jours qui précèdent l’intervention afin d’encadrer le geste chirurgical. L’anesthésiste pourra également potentialiser la chirurgie afin des anesthésiques par voie intraveineuse.

La chirurgie dure une vingtaine de minutes. Une micro incision cornéenne de 2,2 mm est réalisée par laquelle les gestes sont réalisés. Après avoir protégé la cornée avec du gel viscoélastique, l’enveloppe contenant le cristallin est ouverte afin d’extraire ce dernier grâce à un générateur d’ultrasons. L’implant intra-oculaire ou lentille est ensuite positionné dans le sac cristallinien. Un antibiotique est systématiquement injecté en fin d’intervention sauf allergie afin de prévenir le risque infectieux.

La cataracte après l’opération : précautions et suivi post opératoire

La chirurgie de la cataracte ne fait pas mal ni pendant ni après l’intervention. Une coque oculaire vous est remise à la clinique pour protéger l’œil pendant une semaine la nuit afin d’éviter tout traumatisme nocturne.

Le contrôle post opératoire est réalisé une semaine après l’intervention puis 1 mois après afin de réaliser l’appoint en lunettes. La vision s’améliore rapidement en quelques jours.

Le traitement post opératoire repose sur l’instillation de gouttes anti inflammatoires et antibiotiques durant 1 mois après l’intervention. Il n’y a pas de fils de suture dans la majorité des cas. Il est recommandé d’éviter les environnements poussiéreux pour éviter tout risque infectieux et le port de charges lourdes en post opératoire.

Dans un tiers des cas, il peut se produire une cataracte secondaire au cours des années qui suivent l’intervention. Il s’agit d’une opacification de la capsule qui contient l’implant, responsable d’une nouvelle baisse de vision. Le traitement consiste à réaliser une ouverture de la capsule par laser Yag.

Existe-t-il des risques de complications ?

Le taux de complication après une chirurgie de la cataracte est très faible. Les seuls risques existants sont ceux liés à toute intervention chirurgicale.

On peut notamment citer les risques associés à l’anesthésie, à l’état de santé générale du patient ou à la présence d’autres maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, etc.).

Certains signes sont propres à la période convalescence : rougeurs, légères inflammations, saignements mineurs, etc. Mais ceux-ci disparaissent rapidement après l’opération.

Une sécheresse oculaire plus ou moins durable peut survenir, se traduisant par une gêne oculaire à type de sensation de corps étranger, picotements, brûlure, larmoiement réflexe paradoxal. La perception de mouches volantes est aussi possible.

ophtalmologue domont dr leveque ophtalmologue paris dr pierre maxime leveque

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de notes : 3